Image
Maison des services

Actualité

Icône Social
Social

Miramas, une ville à vivre pour tous

Depuis 2008, la municipalité a pour ambition de faciliter la vie des usagers vivant avec un handicap. Grâce aux efforts en matière d’accessibilité et d’accès aux services publics pour tous, Miramas obtient en 2012 la palme « cadre de vie adapté ». Une politique municipale du handicap volontariste qui se poursuit depuis par une attention prioritaire à l’accessibilité de tous, l’accueil des enfants, et l’accès au sport pour tous. Tour d’horizon des moyens et dispositifs mis en oeuvre par la municipalité pour améliorer le bien‑vivre des miramasséens vivant avec un handicap et celui de leurs familles.

 

MIRAMAS, VILLE ACCESSIBLE À TOUS : UNE AMBITION RÉALISTE

La ville de Miramas cherche avant tout à faciliter la vie quotidienne des personnes en situation de handicap, comme celle de leur famille ou aidant. Ainsi, conformément à la loi « Handicap » du 11 février 2005*, la municipalité a mis en place un agenda d’accessibilité programmée (Ad’AP), renouvelé en 2020, qui définit le calendrier des travaux à mener jusqu’en 2024, avec le soutien financier de l’État et du Département.

*pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées

Des travaux d'accessibilité pour une ville inclusive

Stationnement PMR
Stationnement PMR © iStock

Des travaux de voirie ont déjà permis d’établir une signalisation adaptée aux différentes formes de handicap, notamment un accès aux trottoirs pour les personnes à mobilité réduite (PMR), l’installation de cheminements podotactiles ou encore de bandes d’éveil à la vigilance aux abords des passages cloutés pour les personnes non ou mal voyantes. La salle Colomb, les infrastructures de Saint-Suspi mais aussi le centre social Albert Schweitzer, plusieurs fois rénovés, assurent déjà l’accessibilité à tous les publics.

Agenda d'accessibilité programmée 2021 - 2024 : Miramas garde le cap

Salle Colomb
Salle Colomb © Marion Bouillet

L’Ad’AP, outil de pilotage des travaux d’accessibilité et de mise en conformité des établissements recevant du public et des transports, traduit la volonté municipale des quatre prochaines années pour se rapprocher d’un idéal ambitieux : rendre l’ensemble du patrimoine de la ville accessible à tous. Priorité donc aux ensembles scolaires, puis aux infrastructures sportives et associatives. Concrétisé dès janvier 2021 par un marché public de travaux dédiés, l’Ad’AP prévoit l’accessibilité d’un total de 31 bâtiments communaux d’ici 2024.

Miramas.fr : un site... totalement accessible !

Site Internet accessible
Contrastes élevés © Alexandre Zasina

Le site Internet de la ville, conçu lors de sa refonte en 2019 pour être utilisé par le plus grand nombre, prévoit entre autres fonctionnalités, l’activation simplifiée de la lecture vocale des textes du site et des contrastes élevés pour les personnes malvoyantes. Il propose également une variation graduelle de la taille des caractères, des vidéos sous titrées ou encore la traduction des contenus en dix-huit langues.

Les chiffres

  • 2 388 520€, c’est le montant total voté par le conseil municipal jusqu’en 2024 pour les travaux d’accessibilité des installations et bâtiments communaux recevant du public, soit une moyenne de 450 000€ / an (dont près de 200 000€ dédiés à la mise en conformité des ascenseurs).
  • 15 nouveaux bâtiments municipaux seront rendus accessibles en 2021, après le report des travaux 2020 en 2021, dû à la crise sanitaire : les groupes scolaires Gérard Philippe et Chantegrive, les maternelles Molières et Jourdan, le Gymnase Jean Moulin, le Château de Cabasse, le Tennis Club et le Commissariat de police, etc.

 

Miramas ville inclusive : UN ENGAGEMENT MUNICIPAL DE TOUS LES JOURS

Faire de Miramas une ville agréable à vivre pour tous est une volonté de tous les jours : éducation, emploi, logement, accès au sport et aux services publics pour tous sont ainsi une priorité pour la municipalité.

Trois questions à Fadela Aoummeur, adjointe au maire, déléguée à la ville inclusive, au handicap et au plan d’accessibilité (Ad’AP)

 

L’intitulé de votre délégation résume à lui seul l’ambition municipale en matière de handicap. En quoi est-ce important pour une commune d’avoir de tels objectifs ?

Considérer les personnes en situation de handicap et les familles qui les accompagnent comme des citoyens à part entière, ayant les mêmes droits, les mêmes accès à ces droits, est pour la ville de Miramas plus qu’une ambition. C’est un état d’esprit, une volonté transversale à tous nos services publics municipaux. À Miramas, tout enfant est accueilli à l’école, qu’il soit en situation de handicap ou non. Ce n’est pas le cas partout. Ce qui veut dire par exemple que ses parents ne sont pas obligés de s’arrêter de travailler. La commune est l’échelle idéale pour mettre en oeuvre cette politique publique inclusive.

Fadela Aoummeur - Adjointe au maire, déléguée à la ville inclusive, au handicap et au plan d’accessibilité (Ad’AP)

Image
Fadela Aoummeur

Quels en sont en effet les grandes priorités ?

Traiter toutes les formes de handicap de manière transversale. Accueillir tous les enfants à l’école, en crèche, au centre aéré, en colonies de vacances, dans les clubs sportifs. Mais aussi former les agents municipaux pour mieux prendre en compte le handicap dans leurs missions. Recruter des agents dédiés, comme pour la coordination de l’accueil des parents. Négocier avec les bailleurs sociaux pour conserver les logements en rez-de-chaussée et faire du sur-mesure ou obtenir un logement d’urgence adapté. Mais aussi accompagner les demandeurs d’emploi et recruter plus facilement des personnes en situation de handicap. En résumé, la ville est facilitatrice au quotidien. Car il ne faut jamais oublier que tout est complexe lorsqu’on est handicapé, parents d’enfant handicapé ou aidant.

Fadela Aoummeur - Adjointe au maire, déléguée à la ville inclusive, au handicap et au plan d’accessibilité (Ad’AP)

Image
Fadela Aoummeur

Ville inclusive : une réalité à Miramas ?

Absolument ! Les personnes en situation de handicap sont considérées par la municipalité, comme des citoyens comme les autres. Celle-ci doit donc en permanence adapter son service public. Nous avons déjà engagé beaucoup d’actions ces deux derniers mandats pour que l’accès aux droits ne soit pas un parcours du combattant. Nous continuerons sur ce troisième. Même si tout est perfectible, nous mettons tout en oeuvre pour simplifier la vie des gens. C’est une fierté que notre ville soit exemplaire en la matière.

Fadela Aoummeur - Adjointe au maire, déléguée à la ville inclusive, au handicap et au plan d’accessibilité (Ad’AP)

Image
Fadela Aoummeur